Description :

Association
Pour Adultes et Jeunes
Handicapés de l'Aude
Au service de la personne
en situation de handicap

Actualité du IME La Solo

Au gouffre de Cabrespine et dans la grotte de Limousis

Le vendredi 10 novembre 2017

"J'avais le vertige au-dessus du gouffre!" - Ugolin

"Nous avons marché au-dessus du trou sur une passerelle en verre, ça donnait la trouille, ça donnait le vertige et ça faisait peur. C'était très haut au-dessus du vide, ça bougeait et ça donnait l'impression de tomber dans le vide !" - Maïlys

 

Le trou du gouffre était tellement profond qu'on aurait pu y mettre la Tour Eiffel de Paris ou un immeuble de 50 étages. Ce sont des spéléologues qui ont trouvé le trou en 1968.

Avant de rentrer dans le gouffre, nous avons fait un balade, où nous avons vu un arbre. Une fois dans le gouffre, le guide nous a expliqué que les racines de cet arbre s'enfonçaient dans 7 mètres de roche et venait récupérer de l'humidité dans le gouffre.

Nous avons assisté à deux spectacles de son et lumière. Les lumières changeaient de couleurs. On a eu la chance de voir une envolée de chauve-souris.

Dans le gouffre, de la pluie s'infiltrait pour former une piscine naturelle, c'est superbe, l'eau est transparente et très bleue, ça donnerait presque envie de s'y baigner, si ce n'est que cette piscine est à 8 degrés. Dans le gouffre, il fait 14 degrés, la température ne change jamais, si bien que des vignerons ont déposé des barriques de vin pour qu'il vieillisse.

 

Le groupe devant l'entrée du gouffre

 

Dans la grotte de Limousis, il faisait 14 degrés, comme au gouffre de Cabrespine. Il y a des stalagmites  qui montent et des stalactites qui descendent. Quand les stalagmites et les stalactites se rejoignent, cela forme des colonnes.

A l'entrée de la grotte, il y a des tonneaux de vin et un tableau qui contient des os de l'époque préhistorique et des silex.

La grotte est éclairée grâce à la lumière électrique, signe de notre époque contemporaine.

On s'est promené dans les différentes salles de la grotte. Il y a la salle de bal, où à l'époque les villageois de Limousis venaient danser le soir de la fête locale, car il y faisait bon et que la sonorisation était très bonne.

Il y a aussi une jolie piscine naturelle qui donne envie de se baigner mais dont l'eau est méga froide, moins de 8 degrès et ce, quelle que soit la saison.

Il y a un "lustre" énorme formé de stalactites. Et enfin, nous avons assisté à un spectacle de son et lumière.

 

Ugolin, Maïlys, Azzedine et leur éducatrice spécialisée Brigitte Fabre - IME de Cenne-Monestiés

 

 

 


Retour haut de page haut de page

 

Participation au match préparatoire à la coupe du monde de rugby à 13

Le dimanche 15 octobre 2017

Vendredi 13 octobre, le groupe du sport adapté est allé au stade Gilbert Brutus à Perpignan voir deux matchs de rugby à 13. Le premier match opposait des jeunes de moins de 18 ans. C'était France-Angleterre. Il a été remporté par la France. Le second match opposait les 2 sélections nationales de la France et de la Jamaïque et était un match préparatoire à la coupe du monde. Il a aussi été remporté par la France.

Ensuite, tout le monde est allé manger et a pris le chemin du retour, fatigué mais heureux de ce bon moment passé ensemble.

 

Wahib et Nicolas Michelon - Professeur des écoles - IME de Cenne-Monestiés


Retour haut de page haut de page

 

Le zoo des trois vallées

Le mardi 10 octobre 2017

Nous sommes allés au zoo des trois vallées, c'est un peu loin mais cela valait le détour. 

Le zoo fait 58 hectares, il y a 140 espèces différentes et plus de 1200 animaux.

Au début de la visite, un soigneur a nourri devant nous et nous a expliqué la vie des suricates.

Il y avait aussi des singes qui jouaient sur le grillage, qui sautaient d'un arbre à l'autre. La mère ou le père gorille a fait très peur à Ugolin en se jetant contre la vitre.

"J'ai crié très fort, j'ai cru qu'il sortait pour me sauter dessus" - Ugolin

Ce coquin de gros singe doit avoir l'habitude de faire cette blague aux visiteurs.

Maïlys n'oublie pas de rappeler que nous ne devons pas crier pour ne pas déranger ou effrayer les animaux.

Dans le haut du zoo, dans la partie des fauves, il y a un lion qui vit tranquille avec 5 lionnes, "c'est beaucoup pour un seul mec !" rajoute Ugolin.

Le zoo des trois vallées a un tigre blanc, c'est très rare dans les zoos.

Dans le coin des animaux de la ferme, il y a des ânes et des cochons. Un gros cochon a embêté les bébés cochons, c'est à dire les porcelets! ("Ugolin, le cochonnet c'est pour jouer à la pétanque !"). La maman cochon a fait un bruit énorme "groin, groin, groin" pour faire partir le gros cochon, elle ne rigolait pas en protégeant ses petits.

Le midi nous avons mangé au snack: hamburger, hot-dog, croque-monsieur... pour le dessert, des gaufres ou des glaces, c'était trop bon car nous ne faisons pas ça souvent avec l'IME.

 

Un jeune donne à manger à un paon

 

Ugolin, Maïlys, Azzedine et leur éducatrice spécialisée Brigitte Fabre - IME de Cenne-Monestiés


Retour haut de page haut de page

 

Le jardin extraordinaire de Lieurac

Le samedi 30 septembre 2017

Des éphémères, pour une exposition éphémère qui dure à peine quelques jours, moins d'une semaine, sur les tous derniers jours du mois d'août.

Nous en avons pris plein les yeux: du végétal, du pictural, de la sculpture, du Land Art...

Des insectes: des guêpes, des abeilles, des moustiques... en fil de fer, tressés de brindilles, de fleurs, de pommes, de glands.

Des milliers de courges, haricots verts géants et cucurbitacées de toutes les couleurs...

Des milliers de toiles d'araignées, d'insectes... ont élu domicile dans le bois, sur le bord de l'eau, le long de la rivière.

Le tout dispersé dans une nature luxuriante et dans un cadre buccolique, en pleine campagne à Lieurac (Ariège).

Il y avait des papillons de toutes les couleurs. Des vrais qui étaient attirés par toutes les fleurs présentes dans ce jardin extraordinaire, et des faux, accompagnés de la grosse coccinelle et d'autres insectes géants.

Sur le parcours, nous avons été surpris par la présence d'une baignoire en pleine nature. Elle était remplie d'une sculpture de terre en "boue" toute fraîche qui formait  tout un village oriental.

Pour finir, nous avons pique-niqué sur le bord du Douctouyre, petite rivière ariégeoise. Nous avons mis les pieds dans l'eau fraîche.

Par la suite, nous nous sommes inspirés de cette visite pour faire du Land Art avec des galets sur le bord de la rivière. C'était trop beau, mais le flot de la rivière a vite repris ses droits.

 

Devant les insectes géants

 

A l'intérieur d'une couronne de fleurs

 

Ugolin, Maïlys, Azzedine et leur éducatrice spécialisée Brigitte Fabre - IME de Cenne-Monestiés

 


Retour haut de page haut de page

 
 

Pied de page

Valid WAI AA | Valid XHTML 1.0 Transitional | Valid XHTML 1.0 Transitional
création du site internet Résonance communication

Mention

© 2008 apajh11.com Qu'est-ce que l'APAJH11 | Les Etablissements dans l'Aude | Contact | Espace RH | Documentation | Plan du site | Liens utiles | Informations légales |